5 astuces pour optimiser gratuitement votre référencement

5-astuces-pour-ameliorer-le-referenecelmnt-de-son-site-Web-



Des articles sur le SEO (Search Engine Optimization) et le référencement, on en a fait
pléthore ! Travail sur le contenu, sur l’expérience utilisateur et conseils pratiques
pour votre visibilité : Les blogs sur lesquels j’ai participé ne manque pas de lecture à ce sujet ! Mais ces lectures sont parfois trop techniques, je vous propose 5 astuces ou méthodes simples à mettre en œuvre pour gagner des places sur Google.


Astuce n°1 : produisez du contenu !


Pour optimiser gratuitement votre référencement, pas de secret : il va falloir vous
retrousser les manches et produire du contenu textuel. Un blog est excellent moyen de créer des articles informatifs, pertinents ou surfant sur l’actualité. On l’a tellement écrit partout qu’aujourd’hui, qu’on pourrait se contenter d’une liste à puces sans entrer dans les détails, mais ce n’est pas notre façon de faire. On aime partager nos astuces et nos découvertes. Donc si vous souhaitez en savoir plus, soit vous vous contentez de lire les titres ou aussi lire tout ce qui suit, et pourquoi pas nous laisser un petit commentaire. 😉


Documentez-vous pour ne pas être pris au dépourvu

On le répète souvent ici ou lors de nos formations, mais la veille doit faire partie de vos routines.

Ne vous limitez pas aux sites français ; parcourez du contenu anglophone pour rester à la pointe dans votre secteur. Vous le verrez par la suite, souvent les contenus de références français sont des traductions d’articles sortis plus tôt aux US. Si vous avez des difficultés avec les langues, pas de souci, votre navigateur possède une option de traduction automatique qui pourra grandement vous aider dans la veille d’écrits intéressants. N’hésitez pas non plus à vous inscrire à des newsletters, à guetter les publications de votre réseau sur Linkedin, ou à vous inscrire dans des groupes Facebook spécialisés ! Vous pouvez aussi exploiter des outils de veille.


Rédigez vos contenus :

Oui je sais cette mission prend du temps et nécessite une implication de votre part. Pourquoi vouloir déléguer cette tâche avant même d’avoir commencé ?

Imprégnez votre style, donnez le ton, diffusez votre façon de faire, prenez le pouvoir. Vous pourrez ainsi établir votre ligne éditoriale. Une fois cette étape bien ancrée (elle peut toujours évoluer, on est d’accord), alors vous pourrez vous faire aider par des copywriter, stagiaires en communication, qui sauront ou devront respecter votre charte éditoriale.

N’écoutez pas ceux vous diront que personne ne lit vraiment les articles. Vous pourriez être surpris ! En attendant, c’est bien ce que Google voit ! Alors à vos claviers ! 🤓

Enrichissez votre contenu :

Arrêtez de croire que le bourrage de mots clés suffit à vous faire gagner des places sur les moteurs de recherche ! Ou alors allez travailler chez Solocal ! Oui j’assume ! Il existe encore des commerciaux qui vous vendent des mots clés !
Non, il faut exploitez la richesse syntaxique que propose la langue française avec des synonymes par exemples. Quel petit truc en plus peut apporter votre article ou votre page ? Agrémentez votre propos d’infographies, de vidéos, d’images pertinentes, de GIF animés humoristiques ou sarcastiques, et pourquoi pas, de liens vers des pages explicatives. Ces apports vous donneront des idées pour enrichir votre contenu, et ils auront aussi l’avantage de dynamiser votre écrit !

Astuce n°2 : Travaillez vos images

Une erreur courante est de mettre en ligne une photo directement depuis son smartphone ou son PC sans même prendre le temps de la redimensionner et de la compresser. Cette méthode facilite grandement l’affichage rapide de vos pages et plaira à coup sûr à votre ami Google.

Redimensionner les images

Ce n’est pas la peine de mettre une photo en 3240×3200 pixels qui va peser plus de 10 Mo. C’est ce qu’on appelle, prendre l’internaute en otage ! Il va devoir attendre l’affichage de la photo et en plus son écran ne pourra pas l’afficher dans sa globalité. Bref, dans les 3 secondes qui suivent, il aura déjà quitté votre site, envoyant par la même occasion un signal négatif à Google.

Une image en 1920 x1080 pixel est déjà en haute définition (Full HD), demandez-vous si c’est vraiment nécessaire d’avoir cette dimension pour une illustration. Pour une fiche produit où l’utilisateur devra zoomer, pourquoi pas. Mais pour illustrer une page, vous pourrez diminuer la tailles selon la place dont vous disposez.

Compressez vos images

Sur le Web, on peut exploiter différents formats d’images :

  • JPG le plus courant qui permet de compresser
  • PNG plus lourd, mais proposant la gestion de la transparence
  • Gif qui permet l’animation, mais la palette de couleurs est limité à 256 couleurs.
  • WebP qui permet une compression sans perte (conserve les couleurs, la transparence et l’animation) mais Encore aujourd’hui, il est impossible d’afficher des images Webp avec Safari. Autre obstacle, le CMS, WordPress, ne permet toujours pas de charger ce type d’image par défaut. Il faudra obligatoirement passer par une extension pour profiter du format Webp.

Si vous n’avez pas besoin de transparence ou si vous pouvez ajuster la couleur d’arrière-plan de votre image à celle de votre site, exploitez le format JPG et compressez votre image à 75%. L’œil humain ne verra pas de défaut.

En résumé, redimensionnez et compressez vos images en même temps

Renommez les images avant de les uploader sur le site Web

Évitez de mettre sur votre site des images ayant comme nom « IMG34553.JPG« , cela n’apporte rien en termes de référencement. Une solution simple consiste à mettre en place une charte de nommage : nom-du-produit-votre- marque.jpg

Exploitez obligatoirement les – du 6 et non les _ (8)

Pensez que certaines personnes passent par la recherche d’images pour trouver leur produit.

Pensez que certaines personnes passent par la recherche d'images pour trouver leur produit.

Astuce n°3 : Structurez votre contenu !

Comme je l’ai écrit plus haut, il est important de structurer vos textes pour les rendre digestes aux yeux du lecteur et aussi, mieux compréhensibles pour les bots. Une des choses importante à réaliser c’est de mettre en place des titre (Balise de titre h1 à h6) comme dans un document Word, en respectant leur hiérarchie.
Exemple pas de titre3 (h3) sans avoir au préalable créé un titre1 (h2) et un titre2 (h2). Pensez aussi à ajouter vos expressions clés dans vos titres.

Il existe des solutions pour contrôler le travail comme sur l’image ci-dessous. Si vous souhaitez les connaître, laissez-nous un commentaire avec voter email et nous vous le partagerons.

Voici une structure idéale pour que votre article soit bien pris en compte par Google et bien référencé.

Vérifier la structure des titres de vos articles de blog

Astuce n°4 : Aérer votre contenu !

Les blocs de textes sans structure donne ce que je j’appelle du pudding textuel. Au bout d’un moment nos yeux voient des lignes bouger, trembler mais rien d’évident n’apparaît.

On lit moins sur un écran, on cherche à aller à l’essentiel. Il faut donc rendre la lecture agréable même si le contenu est dense.

Pour faire simple, après avoir titré vos textes, ajoutez des espaces, des listes à puces, des accordéons déroulants et des illustrations.
Une astuce qui fonctionne bien, consiste à mettre les mots importants en gras. Non seulement le lecteur visualise facilement ce qu’il faut retenir et le robot d’indexation comprend que ces termes sont importants. Un excellent point pour être bien référencé.

Astuce n°5 : Renseignez le titre une fois le contenu terminé

Mais qu’est-ce qu’il raconte ? C’est ce que vous pensez en lisant ce paragraphe, non ?
En fait, c’est une règle que j’applique depuis longtemps. Pourquoi ?

  1. Souvent le premier titre posé ne tient pas compte des mots clés indispensables
  2. Malgré la veille et le plan, il peut arriver que de nouvelles idées s’imposent ou que l’actualité change la donne.
  3. Parce que le titre est trop technique et que personne ne cherchera sur ce sujet.
  4. Parce que vous les avis de tierces personnes vous paraissent pertinents
  5. Ou tout simplement parce qu’il ne vous plaît plus

Attention, pour conserver le référencement naturel d’un article, vous pouvez changer son titre, mais uniquement avant sa publication, ou gardez son slug intact. Si votre article est bien référencé sur Google, changer son titre génèrera des erreurs 404 car son URL ou adresse aura changé à cause du nouveau slug, et votre article sera non disponible ! C’est très néfaste pour votre site et provoque une mauvaise expérience client.

Envie d’approfondir le sujet SEO ?

Voici quelques sources supplémentaires pour améliorer le référencement de votre site Internet.

Apprenez à optimiser les titres de vos articles

Dans cette formation SEO vous découvrirez des astuces et des outils pour optimiser et contrôler la rédaction de ces titres

Comment obtenir des outils pour améliorer votre référencement

Laissez-nous un petit commentaire avec votre email, et nous vous partagerons les outils qui vous feront gagner un temps précieux pour améliorer votre SEO.

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire